Le GRI est encore peu suivi et incorrectement appliqué en France

REPORTING extrafinancier FRANCE.pngDepuis le 1er janvier 2016, la version GRI-G4 est le seul format admis par le GRI pour les entreprises se revendiquant de suivre les lignes directrices du GRI. Or, le GRI est encore peu suivi et incorrectement appliqué en France. Notre pays semble en retard par rapport aux tendance Europe et Monde. Pourquoi cette exception française ? Il faut trouver l’explication dans la conformité réglementaire : les entreprises de plus de 500 salariés éligibles ont mis en application l’article 225-102-1 du code de commerce de la loi Grenelle II et ont assimilé la loi à un référentiel de reporting. L’analyse de matérialité préconisée par la GRI-G4 devrait permettre de faire évoluer le reporting vers plus de pertinence et d’efficacité, de manière à mettre en œuvre le principe de comparabilité du reporting.

Quelques données sur l’usage du GRI en France

Couverture rapport annuel reporting

 

Réalisée par Dolores Larroque, experte en stratégie et reporting RSE. Lauréate de l’examen du GRI-G4 parmi les 90 experts internationaux reconnus par GRI dans le monde.

MATERIALITY-Reporting vous propose des formations pour monter en compétence et gagner en expertise en matière de reporting extra-financier, (GRI-G4 et reporting intégré) animées par deux expertes.  http://www.materiality-reporting.com/boutique.html

 

Différences entre un index GRI et une table de correspondance

indexgriUn index GRI répertorie les informations extra-financières traitées dans les publications d’une organisation. L’objectif de cet index est de faciliter l’accessibilité et la lisibilité des informations par les différentes parties prenantes. Selon les lignes directrices du GRI, cet index se référence à une version du GRI (G3, G3.1 ou G4). Si le rapport de l’entreprise (document de référence, rapport annuel ou rapport développement durable) contient un index GRI, ce rapport est donc apprécié par le GRI comme un rapport GRI.

Le référencement des données économiques, sociales et environnementales d’une organisation doit être clair et direct. Les numéros de pages du document les contenant sont précisées ou des liens peuvent être inclus vers une interface en ligne (rapport PDF, interactif ou site internet). Cet index prend en compte le principe REPORT or EXPLAIN et si les informations ne sont pas communiquées, la raison de leur absence est commentée.

La vérification des informations par des auditeurs internes ou externes et le périmètre des données sont aussi des éléments à intégrer dans l’index GRI.

GRI propose un service de vérification de l’index et des informations à y intégrer. Cela permet de définir un niveau d’application. Lorsque GRI constate que l’index ne satisfait pas aux exigences en matière de niveau de l’application déclaré par l’organisation, un ensemble de points d’action correctrices sera remis à l’organisation. Un modèle de contenu Index GRI (fichier Excel) peut être téléchargé à partir du site web du GRI.

Voir exemple de l’index GRI de TF1

Une table de correspondance est un tableau qui croise les informations de l’organisation avec des référentiels (Grenelle II, ISO 26000, GRI,…).

Dans la mesure où cette table n’est pas construite sur le modèle de l’index du GRI, ce n’est pas un INDEX GRI même si une colonne de rapprochement avec le GRI a été incluse. Par conséquent, les rapports qui incluent une table de correspondance mais pas d’index sont considérés comme des rapports référencés GRI et non des rapports GRI.

En savoir plus sur le GRI, consultez-nous

Dolores Larroque

Le reporting intégré redonne une perspective de long terme au management

Aujourd’hui, le management des entreprises doit tenir compte, non seulement d’éléments financiers et de coûts, mais aussi de facteurs…

Source: business.lesechos.fr

%d blogueurs aiment cette page :