La SSE publie un guide pour le reporting extra-financier dans les places boursières

SSE GUIDE 2015.PNGDans les dernières années, nous avons pu constater une croissance remarquable des pratiques et de l’intérêt de plus en plus accentué en matière de reporting extra-financier à la fois de la part des entreprises et des investisseurs. Les places boursières et les indices ISR sont des acteurs importants et très influents sur les pratiques des entreprises.

La SSE (STOCK EXCHANGE INITIATIVE) publie un guide méthodologique pour aider les places boursières à mettre en place des incitations en matière de reporting extra-financier. Cette démarche volontaire en matière de recommandations et mesures  s’ajoute à l’élan lancé autour de cette initiative. Le groupe de travail qui a permis l’édition de ce guide a déterminé 33 indicateurs très sensibles.

Le cadre de reporting GRI-G4 est cité comme l’un des plus utilisés et reconnus au monde.

www.SSEinitiative.org

Télécharger le guide de SSE : SSE-Model-Guidance-on-Reporting-ESG

 

En 2015, la bourse de Paris recule de 2 Places dans le classement mondial du Reporting RSE

CK Stock exchanges 2015 CoverLes places boursières constituent un point stratégique de transparence des informations extra-financières, rencontre entre les entreprises, les investisseurs, les décideurs politiques et les régulateurs. Soutenues par les investisseurs, certaines places boursières exigent la publication de données extra-financières pour intégrer les entreprises dans les indices de valeurs financières.

Le classement annuel des bourses réalisé par Capital Knights en 2015 sur les données publiées en 2014 confirme le bienfait d’une politique nationale en faveur du reporting extra-financier. Les 10 premières bourses classées représentent des pays dans lesquels il existe une obligation de publication, à la fois prescriptive et applicable à tous les secteurs. A noter également que 8 d’entre elles sont européennes.

Le classement des bourses par Capital Knights réalisé en 2014 montrait une amélioration du rang de la France qui passait de la 6e à la 4e place. Mais cette remontée n’aura pas duré plus que l’année car le classement de 2015 indique un recul de 2 places, au 6e rang.

La Bourse d’Helsinki a encore été la plus performante du classement de cette année. Euronext Amsterdam a pris la deuxième place, suivie par la Bourse de Copenhague et de l’Australian Securities Exchange. A noter que London Stock Exchange a gagné quatre places prenant la 5e place devant la France en raison d’une amélioration du reporting à la suite de la révision de 2013 du UK Companies Act 2006, exigeant maintenant des sociétés cotées un reporting sur les émissions de GES. La Bourse de Johannesburg, qui a terminé huitième, est la seule bourse  d’une économie émergente classée dans le top 10.

KC Stock exchanges 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

GRI publie sa matrice de matérialité

GRI rapport 2014-2015.PNGGRI publie son rapport combiné 2014-2015 de type GRI-G4. Depuis 1999, GRI est devenu l’organisation pionnière pour l’édition des rapports Développement durable en transformant cette action occasionnelle en une pratique standard adoptée par un grand nombre d’organisations de tous types et principalement par des entreprises. L’objectif clé est d’aider à comprendre et communiquer les impacts  et les actions menées pour les réduire, sur les questions les plus critiques pour les organisations et leurs parties prenantes telles que la lutte contre la corruption, le dérèglement climatique,  le respect des droits de l’Homme, etc…

Dans son rapport de développement durable, GRI présente son étude de matérialité en appliquant sa propre méthodologie et 9 enjeux pertinents ont été priorisés par 142 parties prenantes de GRI (32 internes et 110 externes) :

  1. Engagement des parties prenantes impactées
  2. Coordination des différents programmes de GRI
  3. Diversité et égalité des chances
  4. Émissions
  5. Emploi
  6. Collecte de fonds selon des principes éthiques 
  7. Gestion des commentaires, plaintes et suite donnée
  8. Sensibilisation du public et action de plaidoyer
  9. Formation et éducation

GRI matrice de matérialitéLa matrice de matérialité, présentée dans le rapport, illustre l’importance des enjeux à la fois pour le développement des activités de GRI et pour la satisfaction des parties prenantes externes.

Consulter le rapport combiné 2014-2015 de GRI

Vous souhaitez éditer un rapport GRI-G4, consultez-nous

 

 

Intégrer les Principes directeurs des droits de l’Homme dans le cadre d’un reporting GRI-G4

GRI-G4 UN Human Rights_linkage guide_2015GRI, maître d’œuvre du cadre du Reporting extra-financier le plus utilisé dans le monde, vient de publier un document de liaison entre la version G4 et les Principes directeurs des Nations Unies pour les droits de l’Homme. Ce guide met en lumière leurs liens respectifs sur des concepts clés tels que la diligence raisonnée,  les mécanismes de règlement des griefs et les évaluations d’impacts pour les activités de l’entreprise et celles des fournisseurs. Les États ont le devoir de protéger les droits humains alors que le secteur privé a la responsabilité de les respecter.

Principe directeur n° 11 « Les entreprises doivent respecter les droits de l’Homme. Cela signifie qu’elles doivent éviter de violer les droits humains des autres organisations et doivent évaluer les impacts négatifs en matière de droits humains ,dans lesquels elles sont impliquées.« 

La publication de ce guide intervient au moment du Forum annuel des Nations Unies qui s’est tenu à Genève. Le thème de cette année a mis l’accent sur la mesure et le reporting pour le déploiement des Principes directeurs. Ce nouveau document donne une compréhension pour les entreprises de la manière d’intégrer et de respecter les Principes directeurs des droits de l’Homme dans le cadre d’un reporting GRI-G4.

Les gouvernements et les entreprises du monde entier considèrent le changement climatique et les droits humains comme les plus grands défis de notre temps mais ils sont souvent considérés de manière séparée. Cependant les risques liés au changement climatique comprennent des questions qui vont au-delà du carbone et de l’énergie. La migration des populations (réfugiés climatiques), le non-respect des droits humains, l’inégalité sociale, la corruption et beaucoup d’autres peuvent être des résultantes immédiates du dérèglement climatique. Il est donc important d’adopter une vision holistique et de bien comprendre le lien entre les risques mondiaux les plus critiques, afin de créer des solutions plus inclusives.

Télécharger le document de liaison

Logo: 2015 Forum on Business and Human Rights

GSSB produira une norme GRI à partir de la G4 en 2016

GSSB_Colour_small version-01[2]Global Sustainability Standards Board (GSSB) est l’organisme indépendant créé par GRI pour la normalisation des lignes directrices G4. La stratégie de GSSB s’oriente vers l’adoption d’une norme, nouvelle structure modulaire qui se basera initialement sur  la G4 existante. A l’avenir, GSSB ne génèrera plus de nouvelles lignes directrices comme par le passé. Au lieu de cela, la norme GRI sera mise à jour sur une base continue en intégrant les avis des parties prenantes du programme de travail de GSSB  ainsi que les meilleures pratiques mondiales, confirmant ainsi l’importance du principe multi-partite intrinsèque aux principes de GRI. Le programme de travail comprend également la poursuite du développement des normes sectorielles.

Le passage à la norme GRI est conçu pour améliorer la comparabilité mondiale, la compréhension et la qualité des informations ESG. La publication de cette norme devrait intervenir au cours du 3e trimestre 2016. Le passage à la norme GRI aura lieu en quatre phases :

  1. Mise en œuvre d’un ensemble de principes de révision de contenu pour améliorer l’utilisation, la qualité technique et la robustesse de la G4
  2. Consultation publique
  3. Analyse et intégration des commentaires du public
  4. Publication de la norme GRI.

Les lignes directrices G4 demeureront en vigueur jusqu’à ce que le GSSB approuve la transition à la norme GRI.

Plus d’informations sur le site du GRI

Communiqué du 4/11/15