Contrôle interne

Processus mis en œuvre par le conseil, le management et les collaborateurs de l’entité afin d’obtenir une assurance raisonnable quant à la réalisation d’objectifs liés aux opérations, au reporting et à la conformité.

Source : IFACI

 

Gestion intégrée

Integrated thinking (en anglais)

Le concept de Gestion Intégrée consiste, pour une organisation, à avoir une vision holistique des relations et interdépendances entre ses diverses unités d’exploitation et fonctions, mais aussi des capitaux qu’elle utilise ou qu’elle altère. La Gestion Intégrée tient aussi compte de la connectivité et des interdépendances entre les divers facteurs qui affectent la capacité de l’organisation à créer de la valeur au fil du temps, et notamment :

  • l’utilisation ou la diminution des capitaux, leurs interdépendances critiques, et les arbitrages réalisés entre eux par l’organisation
  • la capacité de l’organisation à répondre aux besoins et intérêts légitimes des principales parties prenantes
  • la manière dont elle adapte son Business Model et sa stratégie pour répondre aux évolutions de son écosystème ainsi qu’aux risques et opportunités
  • ses activités, sa performance (financière et extrafinancière) et ses résultats et impacts sur les capitaux passés, présents et futurs.

(Source: cadre de référence de l’IIRC – 2013)

Reporting RSE : décryptez-le en mots croisés

MOTSCROISESDurant vos vacances de fin d’année, MATERIALITY- Reporting  vous propose un passe-temps ludique pour tester vos connaissances en reporting extra-financier. Décryptez le REPORTING EXTRA-FINANCIER avec ces mots croisés.

Vous séchez… Contactez-nous. Nos formations peuvent vous aider à progresser et monter en compétence sur le sujet.

http://www.materiality-reporting.com/boutique.html

Tous nos vœux pour une année plus responsable et éthique

Impact Investing

« Impact Investing »  définit  une approche de l’investissement qui a comme premier objectif une réponse à un besoin social avec éventuellement un retour financier « modéré ». Les investisseurs financent des entreprises ayant une mission sociale, mais en espérant un retour modéré compte tenu de l’objectif social du projet. Cette approche peut se rapprocher en France de l’investissement solidaire qui finance aujourd’hui des entreprises agréées par la Préfecture car elles répondent à un cahier des charges précis ( 1/3 d’emplois en insertion, plafonnement des salaires les plus élevés, statut de coopérative…).

Différences entre un index GRI et une table de correspondance

indexgriUn index GRI répertorie les informations extra-financières traitées dans les publications d’une organisation. L’objectif de cet index est de faciliter l’accessibilité et la lisibilité des informations par les différentes parties prenantes. Selon les lignes directrices du GRI, cet index se référence à une version du GRI (G3, G3.1 ou G4). Si le rapport de l’entreprise (document de référence, rapport annuel ou rapport développement durable) contient un index GRI, ce rapport est donc apprécié par le GRI comme un rapport GRI.

Le référencement des données économiques, sociales et environnementales d’une organisation doit être clair et direct. Les numéros de pages du document les contenant sont précisées ou des liens peuvent être inclus vers une interface en ligne (rapport PDF, interactif ou site internet). Cet index prend en compte le principe REPORT or EXPLAIN et si les informations ne sont pas communiquées, la raison de leur absence est commentée.

La vérification des informations par des auditeurs internes ou externes et le périmètre des données sont aussi des éléments à intégrer dans l’index GRI.

GRI propose un service de vérification de l’index et des informations à y intégrer. Cela permet de définir un niveau d’application. Lorsque GRI constate que l’index ne satisfait pas aux exigences en matière de niveau de l’application déclaré par l’organisation, un ensemble de points d’action correctrices sera remis à l’organisation. Un modèle de contenu Index GRI (fichier Excel) peut être téléchargé à partir du site web du GRI.

Voir exemple de l’index GRI de TF1

Une table de correspondance est un tableau qui croise les informations de l’organisation avec des référentiels (Grenelle II, ISO 26000, GRI,…).

Dans la mesure où cette table n’est pas construite sur le modèle de l’index du GRI, ce n’est pas un INDEX GRI même si une colonne de rapprochement avec le GRI a été incluse. Par conséquent, les rapports qui incluent une table de correspondance mais pas d’index sont considérés comme des rapports référencés GRI et non des rapports GRI.

En savoir plus sur le GRI, consultez-nous

Dolores Larroque

%d blogueurs aiment cette page :