Les investisseurs attendent un reporting ESG plus ouvert

Word Cloud 060317Les investisseurs souhaitent protéger leurs actifs pour mieux les valoriser à long terme. De plus en plus, les apporteurs de capitaux vont privilégier des pratiques commerciales et de gestion qui favorisent une performance financière durable. Ce n’est plus une question de simple conformité. La bonne gouvernance d’entreprise dépend de la qualité du leadership du conseil d’administration et de la qualité de la gestion des dirigeants. Les sociétés qui appliquent des pratiques de gouvernance solide, notamment dans la façon dont elles gèrent les aspects environnementaux et sociaux de leurs activités, offrent de meilleurs rendements corrigés du risque au fil du temps. Aussi, les investisseurs utilisent les données ESG comme une justification de leurs décisions d’investissement en mettant en exergue un lien étroit entre la performance durable des entreprises et leur rendement financier. Les meilleures entreprises sont maintenant celles qui gèrent de manière stratégique tous leurs capitaux et c’est devenu une question d’excellence opérationnelle. Les investisseurs à long terme s’appuient sur l’analyse de tous les risques et opportunités ESG qui peuvent avoir un impact sur le rendement financier.

75% des investisseurs conviennent que la bonne performance de durabilité d’une entreprise est importante pour prendre des décisions d’investissement.

60% considèrent qu’une solide performance durable réduit sensiblement les risques des entreprises.

50% des investisseurs disent qu’ils n’investiront pas dans une entreprise avec une mauvaise performance en matière de durabilité.

60% des conseils d’administration des sociétés d’investissement se disent prêts à se désengager des entreprises dont l’empreinte en matière de développement durable est médiocre.

36% des investisseurs disent que le fait d’être inclus sur un indice majeur en durabilité est un facteur important dans leurs décisions d’investissement.

(Etude menée par MIT Sloan Management Review en 2016 auprès de 3000 personnes)

De plus, on constate les pratiques suivantes :

  1. L’investissement ISR s’accroît et les critères ESG entrent de plus en plus dans l’investissement « mainstream ».
  2. Les études révèlent des corrélations positives entre les critères ESG et la performance financière.
  3. Les institutions financières ont créé leur propre département ESG.
  4. Des plateformes d’information ESG bien structurées partagent leurs bases de données.
  5. Le big data ESG est exploité dans le cadre d’études de recherche appliquée servant aux investisseurs.

Un reporting ESG de plus en plus ouvert

Aussi, la transparence des entreprises qui proposent un reporting sur les considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) répond bien à toutes les stratégies d’investissement, qu’elles soient sous forme d’indices ou activement gérées. Les investisseurs sont en attente d’indicateurs fiables sur les critères ESG qui démontrent la réduction des impacts négatifs ou la maximisation des impacts positifs.

Les meilleures entreprises veillent à ce que les investisseurs disposent d’informations suffisantes pour comprendre les facteurs de risque et les risques associés à une performance financière durable. Aujourd’hui, les entreprises les plus engagées produisent des centaines de mesures sur leur performance durable, la réponse aux questionnaires tels que RobecoSAM/DJSI et CDP les poussent à créer et suivre des indicateurs multiples, avec des ressources internes importantes dédiées au reporting. La matérialité est plus qu’utile pour réduire la communication aux informations les plus essentielles et pertinentes et permettre de mieux comprendre le modèle économique de l’entreprise.

Le modèle IR (Integrated Reporting) permet de présenter une performance succincte. pour les investisseurs et la façon dont la durabilité crée de la valeur financière.

21 places boursières ont confirmé qu’elles présenteront des lignes directrices en matière de reporting ESG dans les mois à venir (17 ont déjà établi des recommandations) et sous l’égide de SSE (Sustainability Stock Exchanges), une initiative qui rassemble plus de 60 bourses représentant 30 000 entreprises. Avec de plus en plus d’outils de reporting en matière de développement durable et de cadres de références disponibles pour les entreprises, les investisseurs s’attendent à un accès plus ouvert aux données. Les entreprises devront établir une méthode efficace pour communiquer leurs données stratégiques, tout en veillant à ce qu’elles soient source de valeur.

Création de valeur

Les investisseurs s’intéressent à la création de valeur dans la mesure où les entreprises et les analystes peuvent leur apporter une explication sur la corrélation entre la durabilité et la performance des capitaux de l’entreprise et des recommandations précises pour l’amélioration de cette valeur globale.

A titre d’exemple, les entreprises qui mesurent leur consommation d’énergie voient déjà d’importants retours financiers. Une étude menée en 2014 par CDP a révélé que, parmi les sociétés de l’indice S&P500 :

Les entreprises qui se préparent activement aux effets du changement climatique ont enregistré un rendement des capitaux propres (ROE) de 18% plus élevé que celles qui ne le font pas.

67% des entreprises qui ont publié leurs émissions de CO2 ont un meilleur ROE.

En 2015, la société de gestion d’investissements Arabesque Partners et les chercheurs de l’Université d’Oxford ont publié les résultats de leur analyse de plus de 200 études et rapports sur la durabilité.

90% des études ont révélé que les normes de durabilité réduisent le coût du capital d’une entreprise.

90% ont conclu que les pratiques ESG solides conduisent à des améliorations de la performance opérationnelle.

90% des études montrent que les bonnes pratiques de durabilité influencent le cours des actions en bourse.

Ces travaux montrent que les investisseurs placent 3 raisons principales en tête de leur intérêt pour les données ESG :

  1. un potentiel accru de création de valeur à long terme,
  2. un potentiel de chiffre d’affaires augmenté
  3. une efficacité opérationnelle améliorée.

 

MATERIALITY-Reporting est un cabinet de conseil/formation et accompagnement en stratégie et reporting RSE.

  • Unique GRI DATA PARTNER pour la France
  • Certifiée expert en G4 par le GRI
  • Certification AFNOR ICA Evaluateur responsabilité sociétale ISO26000:2010
  • Formé au label Lucie et membre du Comité national de Labellisation de Lucie
     MATERIALITY-Reporting - DP org mark 2017 color.png
DL3
CONTACT : Dolores LARROQUE
Experte en stratégie et reporting extra-financier
Tel +33 (0) 6 86 20 19 74

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :