Les entreprises sont appelées à reporter sur les impacts financiers du changement climatique

tfcd-logo

Le changement climatique pourrait coûter  24 milliards de US$ à l’économie mondiale.

Un récent rapport récent «Risques non conventionnels: l’incertitude croissante des investissements pétroliers» démontre qu’il existe des risques structurels et croissants, générant une baisse des revenus issus des énergies fossiles et des bénéfices, un endettement croissant et la baisse des prix de l’énergie.
En 1980, 7 des 10 plus grandes sociétés de l’indice S&P 500 étaient des sociétés pétrolières. Dans le contexte du déclin de l’industrie pétrolière depuis une génération, Exxon Mobil est est seul présent aujourd’hui, tout en affichant une performance boursière en recul. En 2016, le pétrole était bon marché et le restera probablement. Les prix bas créent une énorme perte pour les producteurs de pétrole qui sont confrontés à des coûts d’extraction plus élevés et les prix bas influent également sur la stabilité budgétaire des pays dépendants. L’exploration pétrolière classique est paralysée par la hausse des coûts. Les marchés du gaz naturel sont en proie à une offre excédentaire. Aujourd’hui, les investisseurs institutionnels se dotent d’une solide stratégie de sortie des combustibles fossiles et appellent à une plus grande transparence sur les risques financiers liés au climat.

Un cadre international de reporting sur le risque climat pour les entreprises

Un Groupe de Travail sur le reporting climat (TFCD), créé en 2015 par le Conseil de stabilité financière du G20 et piloté par l’ancien maire de New York, Mike Bloomberg, a remis son rapport et ses recommandations, le 14 décembre 2016. Les lignes directrices constituent un cadre global de reporting pour les entreprises de tous secteurs pour identifier des risques économiques et financiers auxquels elles sont exposées et mettre en avant les réponses qu’elles y apportent.

tfcd-risks

Un appui sur les cadres internationaux existants de reporting

Le Groupe de travail a examiné les cadres nationaux et internationaux, volontaires ou obligatoires de reporting, tel que l’article 173 de la loi française de transition énergétique (2015). Le Groupe de travail préconise une harmonisation des référentiels existants, comme ceux élaborés par CDP, Climate Disclosure Standards Board (CDSB), Global Reporting Initiative (GRI), lnternational Integrated Reporting Council (IIRC) et (SASB). Le TFCD recommande également l’étude de la matérialité des enjeux du risque climat.

« Notre rapport va pousser la transparence sur les risques liés au changement climatique et orienter les financements vers une économie bas carbone », a annoncé Mike Bloomberg, le directeur de la Task force sur le reporting climat.

EN SAVOIR PLUS :
https://www.fsb-tcfd.org/publications/recommendations-report/
UNCONVENTIONAL RISKS: THE GROWING UNCERTAINTY OF OIL INVESTMENTS

MATERIALITY-Reporting est un cabinet de conseil/formation et accompagnement en stratégie et reporting RSE.

  • Unique GRI DATA PARTNER pour la France
  • Certifié expert en G4 par le GRI
  • Certification AFNOR ICA Evaluateur responsabilité sociétale ISO26000:2010
  • Formé au label Lucie et membre du Comité national de Labellisation de Lucie
     MATERIALITY-Reporting - DP org mark 2016 reversed
DL3
Dolores LARROQUE
Experte en stratégier et reporting extra-financier
Tel +33 (0) 6 86 20 19 74

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :