La loi européenne pour le reporting impactera les pratiques en Asie

travailleurs asiatiques

Un an après l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza qui a tué 1  138 ouvriers et blessé plus de 2 000 autres, l’Asie sera impactée par cette dynamique en faveur de la réglementation du reporting extra-financier en Europe. Déjà en inde, la loi NVG-SEE (National Voluntary Guidelines for the Social, Environmental and Economic) de 2011 en faveur du reporting extra-financier est entrée en vigueur, alors que la Malaisie mettra en place un indice ESG avant la fin de l’année 2014. Les places boursières de Hong Kong et de Singapour émettent de fortes recommandations pour le reporting extra-financier des entreprises cotées sur leurs marchés. En Asie, le reporting obligatoire sur les questions sociales et environnementales n’est qu’une question de temps.

Le 15 Avril 2014, le Parlement européen a adopté une directive qui exige de grandes entreprises un reporting des informations non financières et de la diversité. Les nouvelles règles s’appliqueront aux entreprises de plus de 500 salariés. Le champ d’application comprend 6 000 grandes entreprises et groupes à travers l’UE.

Pourquoi la loi européenne pour le reporting est-elle importante pour l’Asie ?
Cette directive européenne impactera l’Asie sur le plan pratique. Le reporting extra-financier des entreprises en Europe devra inclure les activités de leur chaîne d’approvisionnement notamment celles de leurs fournisseurs en Asie. Pour la plupart des entreprises commercialisant des produits en provenance de l’Asie, leurs risques majeurs se situent en amont dans leur chaîne d’approvisionnement. Sur le plan technique également, cela signifie que les entreprises qui ont leur siège social en Europe vont voir augmenter l’attention portée sur leurs pratiques responsables et leur communication. Cela aura pour effet de transférer la pression sur les pratiques d’autres entreprises parmi leurs parties prenantes et notamment leurs fournisseurs et sous-traitants en Asie. L’impact sera tout aussi important pour les entreprises asiatiques opérant en Europe (beaucoup ont plus de 500 salariés en Europe) que pour les sociétés européennes opérant en Asie en ce qui les conditions de sécurité dans les ateliers et les salaires et conditions de travail des employés. Ceci devrait aussi permettre de revoir les règles de la concurrence internationale.

Le changement à attendre est capital et représente une tendance qui ne plus être ignorée en Asie. La RSE est maintenant une question de respect. Le droit des sociétés est en train de changer, 2014 sera un tournant dans l’intégration de la RSE.

Précédent article : Le reporting des entreprises indiennes en progrès grâce à la NVG-SEE

 

Trackbacks

  1. […] Un an après l'effondrement de l'immeuble Rana Plaza qui a tué 1 138 ouvriers et blessé plus de 2 000 autres, l'Asie sera impactée par cette dynamique en faveur de la réglementation du reporting ext…  […]

    J'aime

  2. […] Un an après l'effondrement de l'immeuble Rana Plaza qui a tué 1 138 ouvriers et blessé plus de 2 000 autres, l'Asie sera impactée par cette dynamique en faveur de la réglementation du reporting extra-financier en Europe.  […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s