Faut-il suivre le référentiel GRI ou le cadre IR (Integrated Reporting) ?

Table comparative IIRC_GRI-G4 @090214La transparence en matière de reporting extra-financier doit nécessairement s’accompagner de la présentation des éléments méthodologiques et d’informations qualitatifs et quantitatifs. Plusieurs référentiels apportent un cadre pour mettre en œuvre un processus de reporting pour les informations économiques, sociales, sociétales et environnementales des organisations.

L’Article 225 représente sans doute la plus forte position prise par un pays pour exiger plus de transparence des entreprises. La France fait figure de pionnier parmi les pays qui réglementent le reporting extra-financier. Avec un taux de 99% pour les 100 premières entreprises, la France occupe la 1ère place mondiale avec le Danemark. Le cadre du GRI est le plus reconnu sur le plan international mais la France ne se place qu’à la 30e place sur 41 nations pour son application. Le Global Compact est plébiscité par les entreprises françaises mais n’est pas un référentiel de reporting.

Le GRENELLE II va dans le sens de la mise en place de rapports intégrés (consolidant information financière et extra-financière) mais aucun document de référence français ne présente à ce jour la création de valeur pour l’ensemble des dimensions.

Faut-il suivre le référentiel GRI ou les lignes directrices de l’IR (Integrated Reporting) ?

Consulter la table comparative GRI // IR

 

Trackbacks

  1. […] La transparence en matière de reporting extra-financier doit nécessairement s’accompagner de la présentation des éléments méthodologiques et d’informations qualitatifs et quantitatifs. Plusieurs ré…  […]

    J'aime

  2. […] Faut-il suivre le référentiel GRI ou le cadre IR (Integrated Reporting) ? […]

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :